Gagnant: - Stéphanie Goutte - Livre: Le Silence du Rossignol

Acrostiche

Le récit, dès les premiers chapitres, nous captive
Et l'idée qu'on se fait des décors nous enivre
Si l'épaisseur du livre, au départ, nous décourage,
Il se passe peu de temps avant de tourner la dernière page
L'histoire nous imprègne et nous déménage
En divers endroits aux merveilleuses images
Nous sommes emportés, tel des mages
Comme eux, nous faisons un long voyage
En traversant différentes épreuves avec courage
Dans ce livre, l'auteur fait preuve d'imagination,
Un suspens intense remplit notre lecture d'émotions !
Rares sont les livres qui m'ont passionnée autant
Otori recueillera Takeo dans son clan ;
Seul survivant de la tribu des Invisibles, c'est un adolescent.
Si son destin est semé d'embûches et rempli d'évènements
Il en tirera des leçons et de nombreux enseignements
Génial en son genre, il réussira là où une multitude de gens
N'a pu franchir un plancher de bois aux grincements
Où l'on perçoit le chant d'un oiseau bruyant et
Le silence du Rossignol n'éveillera pas le résident.

Gagnant: - Sofia Abou Atmane - Livre: Disparition programmée

Audace

J'aimerais partager le plaisir que m'a procuré ce livre. Tout d'abord, je voudrais vous dire que mon personnage préféré dans "Disparition programmée" n'est pas, comme pour la plupart de ceux qui ont lu ce livre, Jack Osborne. Moi, j'ai plutôt aimé le concierge de l'école de Jack. J'aime sa patience, sa façon de prendre plaisir à ce qu'il fait. On ne s'attend pas à ce qu'il ait été un espion auparavant. Néanmoins, il a ce style qui fait que même s'il n'avait pas été espion, il aurait pu le devenir et malgré son âge je lui aurais bien mis 29 ans. J'ai aussi réfléchi sur le titre : Disparition programmée. J'ai trouvé deux autres titres : Changements en série, Le journal d'un garçon en cavale. Mais je trouve que le titre de l'auteur est bien mieux quand même. Juste une remarque. Je trouve qu'il y aurait dû se passer plus de choses entre Cathalina et Jack. En tout cas BRAVO Roland Smith !!!

Gagnant: - Marine Hermesse - Livre: Sobibor

Emotion

Salut Jo,
Je suis en vacances et je déguste chaque rayon de soleil.
Ici, on est dans un camping, les activités sont rares et j'ai donc énormément de temps pour dévorer mes nombreux livres.
J'ai une grande nouvelle à t'annoncer : j'ai repris goût à la vie ! C'est le cas de le dire ; peu à peu, je retrouve toutes les saveurs de la nourriture et le bonheur qu'elle me procure. Je suis si heureuse maintenant. Maman dit que ça doit être grâce aux vacances et à l'air pur. Mais moi je sais, secrètement, qu'ils n'y sont pour rien !
C'est étrange à dire, mais lorsque je lisais un livre (Sobibor), je me suis mise, durant toute la lecture, dans la peau du personnage. Les sensations étaient très fortes, je m'accrochais de plus en plus à l'histoire, et chaque mot me captivait.
La façon dont l'auteur racontait les émotions me fascinait mais en même temps, m'effrayait un peu.
J'aurais pu croire qu'il allait chercher ses mots tout au fond de son cœur et qu'il en dévoilait une grande partie de leurs sens.
J'avais l'impression de déjà connaître cette histoire et je me suis vite rendue compte combien elle ressemblait à la mienne.
Au moment où un petit fil de nylon me rattachait à la vie, où je n'avais plus que la peau sur les os, où les gens me dévisageaient et où j'étais prête à porter l'auréole, mon copain m'a dit : "Si tu ne veux plus manger, dévore les livres".
J'ai écouté et suivi son conseil, et grâce à lui, j'ai trouvé la bonne voie : Sobibor, mon ami précieux.
Je suis pressée de faire découvrir à toutes mes amies du groupe "problèmes nutritionnels" toute l'énergie, la force et l'espoir que nous donne ce livre, comme un cadeau !
D'ici là, je te fais de gros bisous et Bon Appétit pour tous les repas à venir !
A bientôt… au Réfectoire !

Gagnant: - Aurélie Dams - Livre: Sobibor

Poète en herbe

Pourquoi préférer un livre symbolisant la douleur,
Moi qui n'ai jamais connu que le bonheur ?
Oh bien sûr je n'ai pas non plus fui dans une autre ville,
Ni connu une histoire d'amour si difficile,
Et que dire d'être prise pour le Messie !
En bref je n'ai rien vécu de tout ceci.

Mais Sobibor m'a touchée profondément,
Car il a su allier le passé et le présent,
La douleur de milliers de gens
Et celle d'une ado-enfant

Peut-on aimer un tueur ?
Ou le rayer pour toujours de son cœur ?
Comment revivre normalement
Quand le passé est taché de sang ?

Doit-on vomir toute cette souffrance
Et gâcher son existence ?
Ou garder tout enfui bien loin
Et détruire à jamais son destin ?

Toutes les questions que l'on peut se poser.

Gagnant: - Jessie Lebé - Livre: Star-crossed lovers

Livre - Passion

Quand je repense à ces moments, je repense à nous…
Tous nos rires et nos joies, même parfois nos larmes, nos moments de doute…
J'ai été une des seules personnes à croire en toi… jusqu'à la fin…
Tu m'as émue… Et je n'oublierai pas ces petits moments de plaisir…
A te lire… Ca a été et ça restera une grande histoire d'amour…
Mais maintenant c'est fini, il faut que je te laisse près des autres dans le fond de mon armoire et que je passe à un autre… ADIEU…

Gagnant: - Céline Ganty - Livre: La mémoire de l’eau

Originalité : Mention spéciale Prix du jury décerné à l'unanimité

Mémoire. Mémoire des Hommes, mémoire de la terre.
Mémoire des enfants d'aujourd'hui et de demain.
Mémoire des enfants d'hier. Mémoire de l'eau.
Mémoire. Une rencontre entre ce qui a été et ce qui sera, comme deux pierres qui s'entrechoquent.
Elle qui nous protège devant les différences.
Mémoire pour éviter les erreurs du passé. Mémoire qui aime.
Mémoire qui se souvient. Souvenir d'un peuple, souvenir des siens.
Mémoire de l'eau. Comme un chant profond et gracieux.
Mémoire de l'eau. Telle une découverte.
Mémoire de l'eau. Comme un courant sans source et sans embouchure.
Mémoire de l'eau. Silence. Poésie. Elle. Qui transporte le passé vers l'avenir.
Mémoire de l'eau.

Gagnant: - Valérie Claes - Livre: Petite Plume

Regard sur le monde

Pour commencer le livre a parlé de deux peuples de différentes races qui se font la guerre. Mais pourquoi être raciste alors que nous sommes presque semblables : on a deux pieds, deux mains, une tête, un cerveau, un cœur…
Avant de dire "T'as vu sa tête ? Il a vraiment l'air bête.", il faudrait apprendre à connaître l'autre car chacun cache au moins une qualité au fond de soi.
Puis le livre parle d'un hélicoptère qui, sans faire exprès, a lâché une bombe et a détruit un beau petit village.
Presque toutes les personnes sont mortes alors qu'elles étaient absolument innocentes : ça me rappelle la guerre, principalement celle d'Irak.
On y a tué des milliers de personnes innocentes. Et pourquoi ?
Il paraît qu'on a caché des armes et des bombes chimiques et nucléaires. Ce qui n'est pas vrai : l'Amérique ne veut que le pétrole.
Tant qu'on y est, parlons d'autres injustices dans le monde.
Par exemple :
• Nous mangeons à notre faim, alors que plus ou moins chaque onze secondes, un enfant meurt de faim.
• Les trois hommes les plus riches du monde ont autant d'argent que tous les pays pauvres du monde !
• Nous avons tous une belle maison avec un chauffage pour l'hiver tandis que d'autres vivent dehors et n'ont rien pour se chauffer quand il fait froid.
• Nous avons de l'eau à notre disposition ; d'autres n'en ont pas alors qu'il nous en faut pour vivre.
• Et j'en oublie d'autres. Nous ne pouvons pas nous plaindre quand on voit l'injustice dans notre monde.

Gagnant: - Alix Hardy - Livre: Plaidoyer pour la lecture

Plaidoyer pour la lecture

Lire
Lire c'est s'évader, entrer dans un autre monde. Ca on le sait. Le plus incroyable, c'est que lire permet de s'évader où l'on veut ! On peut donc rentrer dans une histoire d'amour (Star-crossed lovers) ou un parcours plus psychologique (Petite Plume). Toutes les portes nous sont ouvertes ! A nous d'emprunter la bonne, et si jamais elle déçoit, hop, trois pas en arrière, le bouquin refermé et un nouveau choix en perspective. Les livres sont presque humains, c'est pourquoi lorsqu'on les a lus, rien ne nous empêche, quelques temps plus tard, de leur rendre de nouveau une visite. Ils vous accueilleront avec joie. Alors bonne lecture, et prêtez attention à l'appel des livres : ils n'ont pas leur pareil pour choisir leur lecteur.